Corpus Essonnien

Histoire et patrimoine du département de l'Essonne

Outils pour utilisateurs

Outils du site


hn:baillieul

Élise Baillieul

Carrière

  • Élise Baillieul a consacré ses travaux de doctorat à l'architecture de l'ancienne collégiale Notre-Dame d'Étampes (Essonne). Elle s'est ensuite intéressée plus largement à l'intense activité constructive qui règne dans le domaine royal français et ses marges du début du XIe au début du XIIIe siècle. Ses recherches post-doctorales l'ont amenée à envisager l'architecture médiévale à la fois sous l'angle du choix et l'approvisionnement des matériaux et par le biais des nouvelles technologies.
  • Elle est aujourd'hui (2021) maitresse de conférences en histoire de l'art du Moyen Âge à l'université de Lille.

Publications

Concernant l'Essonne

  • Élise Baillieul, Étude architecturale et archéologique du chevet de l'abbatiale Notre-Dame d'Ourscamp, mémoire de maîtrise d'Histoire de l'art soutenu à l'université de Lille 3 en 2004.
  • Élise Baillieul, Les chevets cisterciens à déambulatoire au XIIe siècle, mémoire de master 2 en histoire de l'art médiéval soutenu à l'université de Lille 3 en 2005.
  • Élise Baillieul (dir.), Art et architecture à Étampes au Moyen âge. Journée d'études internationale, 20 décembre 2008, Étampes, sous la direction d'Élise Baillieul (24 cm, 198 p., illustrations, préface de Philippe Plagnieux), Chamarande, Société historique et archéologique de l'Essonne et du Hurepoix (coll. “Mémoires et documents” 20), 2010.
  • Élise Baillieul, “Portes et portails de la collégiale Notre-Dame d'Étampes. État de la question et perspectives”, Art sacré 29 (2011) 188-203.
  • Élise Baillieul, L'ancienne collégiale Notre-Dame d'Étampes, un monument du premier art gothique (thèse de doctorat d'histoire de civilisations soutenue à l'université de Lille 3), 2012.
  • Résumé — “Certainement fondée par Robert le Pieux alors qu'il installait à Étampes l'une de ses résidences royales, la collégiale Notre-Dame a été, dès le XIe siècle, l'établissement religieux le plus prestigieux de la ville. L'église romane était en usage depuis moins d'un siècle, lorsque vers 1130, il a été décidé de la reconstruire presque entièrement. Le chantier du XIIe siècle s'est déroulé en trois phases, qui se sont succédé jusqu'en 1170 environ. La nef a été édifiée d'abord, puis le vaisseau central a été prolongé et terminé par un chevet plat. Enfin, on a accolé au Nord et au Sud de vastes doubles collatéraux, qui confèrent aux parties orientales de l'édifice l'aspect d'une église-halle. Malgré le déroulement rapide des travaux, chaque pause a été l'occasion d'un important changement de programme architectural. L'hétérogénéité du parti, conjuguée à un plan fortement contraint par la topographie du site, ont fait de la collégiale un “écheveau” constructif qui impose d'être démêlé afin de saisir les spécificités de chaque phase. L'étude matérielle a ainsi été menée préalablement à l'analyse formelle, qui révèle que les commanditaires ont voulu suivre au plus près les premiers développements du nouvel art de bâtir. La collégiale constitue de ce fait un terrain d'observation hors pair des débuts du style gothique, depuis ses prémices jusqu'à son affermissement. L'examen conjoint de l'histoire du chapitre et les comparaisons effectuées avec les édifices de la même génération permettent d'apprécier les intentions des hommes qui ont présidé au choix des formes: une volonté constante de manifester la puissance du chapitre et son allégeance à la couronne.”
  • Summary − Certainly founded by Robert the Pious whilst settling one of his royal residences in Etampes, the Notre-Dame collegiate church became the town's most prestigious religious building from the XIth century onward. The romanesque church had been in use less than a century when it was decided to have it almost entirely rebuilt around 1130. The XIIth century building progressed in three phases up until about 1170. The nave was built first, then the central nave was extended and the church received a flat east end. Finally, two wide double aisles were attached to the North and South sides of the nave, giving the oriental part of the building the aspect of a church-hall. Despite the fast progression of the construction, each break saw the opportunity for important changes of the architectural program. The project heterogeneity, alongside a highly constricted plan due to the sites topography, made the collegial a “tangle” in need to be sorted out to fully understand the uniqueness of each phase. The practical study was therefore made before the formal analysis ; it shows that the sponsors wanted to closely follow the development of this new way of building. The collegiate church is an outstanding observation field regarding gothic style, from its beginnings to its consolidation. The joined examination of the chapter's history and of the comparisons made with buildings from the same time period emphasizes those man's intentions : the choices they made regarding the forms indicate a strong will to demonstrate the chapter's power and its allegance to the crown.
  • Élise Baillieul, “Montgermont (commune de Pringy): vestiges de l'église Notre-Dame de Corbeil”, Congrès Archéologique de France. Société Française d'Archéologie 174 (2008-2014) 217-224.
  • Élise Baillieul, “Les toitures de la collégiale Notre-Dame d'Étampes. Clefs de lecture d’une histoire architecturale complexe”, in Françoise Duperroy et Yves Desmet (dir.), Les couvertures médiévales. Images et techniques. Actes du colloque international autour de la cathédrale Notre-Dame de Tournai, organisé les 22 et 23 avril 2015 au Séminaire de Tournai, Namur, Département du patrimoine Institut du patrimoine wallon (coll “Études et Documents, Monuments et Sites” 14), 2016, pp. 195-203.
  • Élise Baillieul, “Le portail méridional de la collégiale Notre-Dame d'Étampes”, in Damien Berné et Philippe Plagnieux (dir.), Naissance de la sculpture gothique (catalogue d'exposition, 240 p., ISBN 978-2-7118-7077-6), Paris, RMN-GP, 2018, pp. 150-152.
  • Élise Baillieul, “Vestiges du portail de la collégiale Notre-Dame de Corbeil”, in Damien Berné et Philippe Plagnieux (dir.), Naissance de la sculpture gothique (catalogue d'exposition, 240 p., ISBN 978-2-7118-7077-6), Paris, RMN-GP, 2018, pp. 153-154.

Autres publications

  • Élise Baillieul, “Le chevet de la collégiale Saint-Martin de Chablis”, Bulletin de la Société des Fouilles Archéologiques et des Monuments Historiques de l'Yonne 26-27 (2009-2010) 33-41.
  • Élise Baillieul, “Champeaux, église Saint-Martin: la nef”, Congrès Archéologique de France 174 (2008-2014) 51-57.
  • Élise Baillieul, “Le portail occidental de Saint-Ayoul de Provins”, in Damien Berné et Philippe Plagnieux (dir.), Naissance de la sculpture gothique (catalogue d'exposition, 240 p., ISBN 978-2-7118-7077-6), Paris, RMN-GP, 2018, pp. ?-?.
  • Élise Baillieul, “Le portail de l'abbatiale Saint-Pierre de Lagny”, in Damien Berné et Philippe Plagnieux (dir.), Naissance de la sculpture gothique (catalogue d'exposition, 240 p., ISBN 978-2-7118-7077-6), Paris, RMN-GP, 2018, pp. 155-156.
  • Élise Baillieul, “Vestiges du portail de Saint-Thibault de Provins”, in Damien Berné et Philippe Plagnieux (dir.), Naissance de la sculpture gothique (catalogue d'exposition, 240 p., ISBN 978-2-7118-7077-6), Paris, RMN-GP, 2018, pp. 157-158.
  • Élise Baillieul, “Du roman au gothique. Le nouvel art de bâtir dans le domaine royal français”, Les Cahiers de Saint-Michel de Cuxa 50 (2019) 187-195 et 277.
  • Élise Baillieul, [Compte-rendu de:] “Sculptures médiévales révélées. Collections du musée de Saint-Maur”, Bulletin monumental 177/2 (2019) 196-197.

Bibliographie

hn/baillieul.txt · Dernière modification: 2022/08/05 03:47 de bg